Accueil / Le réseau / CC de Rebecq / Exposition Djizeusss and Monsters et Sko

Exposition Djizeusss and Monsters et Sko

Entre rire, grincement de dents ou perplexité, chacune des illustrations doit provoquer une émotion
Date : vendredi 4 mai 2018 (19:30) > dimanche 3 juin 2018
Adresse : Rue Docteur Colson, 8 - 1430 Rebecq
Remarque : Moulin d'Arenberg

Je m'appelle Marie. Je suis liégeoise. Je n'ai aucune formation artistique. Ça commence mal cette histoire ... reprenons-nous. Depuis toujours, l'art plastique fait partie de ma vie... il m'attire, il m'intéresse, il m'interpelle. J'ai très vite détourné des objets pour les placer là où on ne s'y attend pas, pour les utiliser comme il ne faut pas, pour les modifier et leur donner une autre vie. Alors quand j'ai trouvé un vieux buste de Jésus tout poussiéreux au détour d'une brocante, j'ai pensé immédiatement : " Toi, gamin, je vais te repeindre ! ".  C'est là qu'est né "Djizeusss and Monsters". Avec le temps, j'ai "perfectionné les ravalements", enlevant ou ajoutant de la matière, utilisant peinture acrylique, marqueur, plâtre, terre à modeler, mais aussi des limes, perceuses, ponceuses, ... Tout est bon pour déguiser le petit Jésus ! On peut y voir simplement de la provocation. On peut aussi choisir de chercher un brin plus loin : on trouvera certainement une énorme dose d'humour et mon regard sur une société judéo-chrétienne en mal, elle aussi, de rafraîchissement.


Je suis un artiste jettois vivant dans un monde surréaliste et étrange. Petit, j’imaginais des histoires fabuleuses mettant en scène mes jouets de prédilection, des figurines en plastique à la tête ronde habillée d’une perruque. Durant mes études artistiques, d’abord, et plusieurs années passées dans le monde de la publicité, ensuite, ces fameux Playmobil – puisque c’est bien d’eux qu’il s’agit – ne m’ont jamais vraiment quitté. On les retrouve aujourd’hui au cœur de ma démarche artistique. Au départ, ce sont de vieilles photos de famille que je travaille, puis, très vite, toute photo qui m’attire, des affiches de films, des portraits...  Le point commun : tous les personnages se voient affublés de la tête du jouet en plastique, dont l’autre caractéristique de mon univers artistique est qu’elle n’a pas de visage, ce qui permet au spectateur de lui donner l’expression qu’il souhaite en fonction de son propre ressenti. De cette manière, j’essaie de tourner en dérision tous les sujets qui m’interpellent, me touchent, m’inspirent : entre rire, grincement de dents ou perplexité, chacune de mes illustrations doit provoquer une émotion. Sko


Du 04.05 (vernissage 19h30) au 03.06 – Moulin d’Arenberg.

Les w-e de 14h à 18h en semaine sur rdv

Entrée libre